← Retour

The Storage

nov 25, 2010 No Comments

Exposition Mea Culpa

Une exposition inaugurale qui met en lumière des œuvres majeures et inédites de Philippe

« Comme avant lui Bacon ou Freud, dont il a beaucoup médité l’obstiné travail de destruction-reconstruction du réel, Philippe Pasqua nous dit encore, surtout, l’essentielle étrangeté du monde et de la figure humaine » (Michel WALDBERG, Philippe Pasqua, Editions la Différence, 2005)

Cela fait plus de vingt ans que Philippe Pasqua peint de manière quasi compulsive des corps et des visages. Ceux qui, comme Pierre Restany, l’ont connu à ses débuts ont tout de suite été frappés par la puissance physique et émotionnelle qui émane de ses toiles, des très grands formats allant parfois jusqu’à cinq à six mètres de long ou de haut.

« Lorsqu’on jette un regard rétrospectif sur le travail de Philippe Pasqua, on ne peut qu’être frappé par le caractère inéluctable et la cohérence du cheminement qui l’a mené jusqu’à ses œuvres les plus récentes », explique le critique d’art David Rosenberg.

MEA CULPA résonne à la fois comme un aveu cinglant et une profession de foi. C’est l’expression de la passion éprouvée par l’artiste pour la figure humaine comme pour la matière de la peinture, la trace du dessin et le densité de la sculpture.

MEA CULPA est aussi, par-delà le spectacle des images, une interrogation, une question viscérale sur les moyens et les enjeux de la représentation du visage et du corps aujourd’hui.

Handicaps, différences, obscénité ou sacré…
C’est le fruit d’une lutte, d’une tension entre ce qui est montrable, « toléré », et ce qui ne l’est pas, socialement refoulé et occulté

Des portraits d’aveugles, des corps véhéments, des vanités : un ensemble récent de prés d’une cinquantaine de tableaux, d’œuvre sur papier et de sculptures monumentales sont présentées à cette occasion.


Fin de l’exposition : Mars 2011, sur rendez vous

The storage
38 avenue du fond de vaux
95310 Saint Ouen l’Aumône
thestorage@pasquaphilippe.com
+ 1 39 09 99 23