JOHN

nov 04, 2010 Commentaires fermés

JESSY, 2005
Huile sur toile, 250 x 200 cm

Paris, collection privée

Chez Philippe Pasqua, il n’y a aucune différence de traitement entre un portrait et un tabeau figurant un animal ; en l’occurrence un des chiens qui partagent son quotidien. Les toiles sont monumentales et saisissantes de beauté : un animal paisible, calme, abandonné. Une pose ? Non, une présence offerte et un jeu complexe où l’animal s’humanise et apparaît tel une Vénus alanguie ou une très moderne et intrigante Olympia.

PURDEY

nov 04, 2010 Commentaires fermés

PURDEY, 2009
Huile sur toile, 200 x 400 cm

Paris, collection privée

Chez Philippe Pasqua, il n’y a aucune différence de traitement entre un portrait et un tabeau figurant un animal ; en l’occurrence un des chiens qui partagent son quotidien. Les toiles sont monumentales et saisissantes de beauté : un animal paisible, calme, abandonné. Une pose ? Non, une présence offerte et un jeu complexe où l’animal s’humanise et apparaît tel une Vénus alanguie ou une très moderne et intrigante Olympia.