The Storage

nov 25, 2010 No Comments

Exposition Mea Culpa

Une exposition inaugurale qui met en lumière des œuvres majeures et inédites de Philippe

« Comme avant lui Bacon ou Freud, dont il a beaucoup médité l’obstiné travail de destruction-reconstruction du réel, Philippe Pasqua nous dit encore, surtout, l’essentielle étrangeté du monde et de la figure humaine » (Michel WALDBERG, Philippe Pasqua, Editions la Différence, 2005)

Cela fait plus de vingt ans que Philippe Pasqua peint de manière quasi compulsive des corps et des visages. Ceux qui, comme Pierre Restany, l’ont connu à ses débuts ont tout de suite été frappés par la puissance physique et émotionnelle qui émane de ses toiles, des très grands formats allant parfois jusqu’à cinq à six mètres de long ou de haut.

« Lorsqu’on jette un regard rétrospectif sur le travail de Philippe Pasqua, on ne peut qu’être frappé par le caractère inéluctable et la cohérence du cheminement qui l’a mené jusqu’à ses œuvres les plus récentes », explique le critique d’art David Rosenberg.

MEA CULPA résonne à la fois comme un aveu cinglant et une profession de foi. C’est l’expression de la passion éprouvée par l’artiste pour la figure humaine comme pour la matière de la peinture, la trace du dessin et le densité de la sculpture.

MEA CULPA est aussi, par-delà le spectacle des images, une interrogation, une question viscérale sur les moyens et les enjeux de la représentation du visage et du corps aujourd’hui.

Handicaps, différences, obscénité ou sacré…
C’est le fruit d’une lutte, d’une tension entre ce qui est montrable, « toléré », et ce qui ne l’est pas, socialement refoulé et occulté

Des portraits d’aveugles, des corps véhéments, des vanités : un ensemble récent de prés d’une cinquantaine de tableaux, d’œuvre sur papier et de sculptures monumentales sont présentées à cette occasion.


Fin de l’exposition : Mars 2011, sur rendez vous

The storage
38 avenue du fond de vaux
95310 Saint Ouen l’Aumône
thestorage@pasquaphilippe.com
+ 1 39 09 99 23

Museum of Modern Art – Moscow – 2010

nov 04, 2010 Commentaires fermés

Philippe Pasqua, Peintures et dessins, Moscow Museum of Modern Art, organisé par Marc Ivalevitch et David Rosenberg

2010

Le Moscow Museum of Modern Art est le premier musée d’État en Russie consacré exclusivement à l’art des 20ème et 21ème siècles. Depuis son inauguration, le musée a élargi ses stratégies et est désormais largement reconnu par le public. C’est aujourd’hui une institution énergique qui joue un rôle important sur la scène artistique de Moscou.

Commissaires : Michèle et Mark Ivasilevitch, David Rosenberg
L’exposition de l’artiste français Philippe Pasqua « Peintures et dessins » s’est déroulée au Moscow Museum of Modern Art dans le cadre de l’année de la France en Russie. Elle présentait au public des toiles significatives réalisées par l’artiste ces 10 dernières années. Plus de 30 grands formats étaient exposés, orientant les spectateurs vers les thèmes fondamentaux des œuvres de Pasqua : la confiance, la cruauté et le reflet de l’intériorité de la nature humaine.
Pour Philippe Pasqua, ses modèles sont à la fois une source et un point final. Le regard perçant de l’artiste saisit l’individualité, l’essence de chaque personne. Le crédo créatif de Pasqua : une étude sans concession de la nature humaine et de la société. Le thème de la norme l’intéresse et par conséquent, les infractions et dépassements de ces frontières immuables.
Si les peintures de Pasqua évoquent seulement la chair aux spectateurs, dans ses dessins les contours des corps humains s’adoucissent et deviennent aériens.
Ses tableaux rappellent les travaux de Lucian Freud et Jenny Saville, mais il suffit d’un regard pour comprendre l’unicité de son style.






Plus de photos :

ArtCurial – Paris – 2009

nov 03, 2010 Commentaires fermés

Crâne, ArtCurial, Paris

2009

Artcurial est la première maison française de vente aux enchères. Elle regroupe 3 commissaires-priseurs : Maître Francis Briest, Maître Hervé Poulain, Maître François Tajan. Elle est indépendante et non cotée. Parmi ses actionnaires figurent le Groupe Dassault avec Dassault Aviation et Socpresse ainsi que Michel Pastor avec le Centre immobilier Pastor à Monaco et John Taylor Immobilier.
L’hôtel offre un espace de 2 000 m² dédié à l’exposition des objets en vente. Au même titre que les ventes, les expositions et services (galerie, librairie et restaurant) offerts par l’hôtel sont ouverts au public et libres d’accès. Une galerie virtuelle a également ouvert ses portes en 2000.La société dispose enfin d’une bibliothèque de 18 000 ouvrages contemporains relatifs à l’art du XXe siècle.

Durant l’été 2010, la galerie ArtCurial proposa une exposition exceptionnelle de Philippe Pasqua. L’artiste expose, dans la cour de l’hôtel Marcel Dassault, un monumental crâne sculpté dans un bloc de marbre de Carrare et montré pour la première fois au public. Dans l’espace de la Galerie, Pasqua propose une installation interactive grâce à laquelle le visiteur pourra entrer dans son oeuvre et découvrir le travail de cet artiste multi médias qui utilise les ressources tant de la peinture que de la sculpture.







Plus de photos :

Stitfung Ahlers Pro Arte – Hannovre – 2009

sept 13, 2010 Commentaires fermés

Philippe Pasqua, Stitung Ahlers Pro Arte, Hannovre, organisé par Peter Lipke


2009
Philippe Pasqua parait spontané et direct devant ses œuvres, qui tournent principalement autour du visage et du corps humain ; le corps et le visage l’intéressent de la même façon – tout simplement car tous deux en disent tant sur la personne qui les « porte ». Le travail de Philippe Pasqua semble spontané et direct, mais il a, en vérité, été formaté de manière précise et réfléchie : ses portraits grand format remplissent presque tout le champ de vision de l’observateur du visage humain. Les modèles qui se présentent ainsi dans ses œuvres remplissent eux aussi tout l’espace. Le regard de Pasqua est fondé sur la photographie et le cinéma modernes : la peinture est rapide et spontanée, les personnages montrés nous sont présentés en taille réelle.

Au fil des ans et du travail, certains personnages ont fait plusieurs apparitions dans ces œuvres : Arnaud utilise son portrait pour exposer fièrement son handicap. Ensuite, il y a Constance, qui, en tant que modèle vivant, pose sans timidité dans toutes les positions des portraits de nus classiques, mais aussi dans celles plus adaptées aux magasines érotiques ; mais Constance nous apparaît aussi comme un visage sérieux et neutre, qui nous regarde de très prêt, semble nous critiquer ou justement éviter notre regard. Anne nous est toujours présentée dans des positions très intimes – elle se tient les jambes ouvertes, faisant passer l’artiste, et nous, pour des voyeuristes. Enfin, le portrait de Laura a lui aussi tout d’une photo d’identité géante : de sa façon de nous regarder au format et proportions choisis.






Plus de photos :