Agathe Huile sur toile 330x220cm 2013

juin 09, 2015 No Comments

Agathe Huile sur toile 330x220cm 2013

aora Huile sur toile Aora 220x200cm 2011

juin 09, 2015 No Comments

aora Huile sur toile Aora 220x200cm 2011

huile sur toile Mr R 330*240 cm

juin 09, 2015 No Comments

huile sur toile Mr R 330*240 cm

huile sur toile untitled 330*240 cm

juin 09, 2015 No Comments

huile sur toile untitled 330*240 cm

huile sur toile untitled 330*240 cm

juin 09, 2015 No Comments

huile sur toile untitled 330*240 cm

huile sur toile 2013 agathe 330*240 cm

juin 09, 2015 No Comments

huile sur toile 2013 agathe 330*240 cm

PHILIPPINE 2010

nov 04, 2010 No Comments

UNTITLED, 2010
huile sur toile – 400 X 260 cm

Paris, collection privée

Chez Philippe Pasqua, le goût du monumental va de pair avec une attirance pour ce qu’il y a de plus vulnérable : les corps et les visages. Avec parfois ces différences stigmatisantes que l’artiste, au travers de sa peinture, reprend à son compte et magnifie : portraits de trisomiques ou d’aveugles…
Handicaps, différences, obscénité ou sacré : chaque toile est le fruit d’une lutte, d’une tension entre ce qui est montrable et « toléré » et ce qui est socialement refoulé ou occulté.
Ce sont tantôt des modèles proches de l’artiste, tantôt des êtres rencontrés brièvement lors d’une séance de photographie dans une institution spécialisée ou bien un hôpital.

CLEMENTINE

nov 04, 2010 No Comments

CLEMENTINE, 2009
Huile sur toile, 250 x 200 cm

Paris, collection privée

Avec Yan Pei Ming, Jenny Saville et Marlène Dumas, Philippe Pasqua fait partie de ces artistes qui renouvellent l’art du portrait en peinture en y insufflant une énergie prodigieuse.
Il peint des adultes et des enfants qu’il connaît depuis longtemps ou bien qu’il vient tout juste de rencontrer. Ce sont le plus souvent des toiles de grands formats pouvant aller jusqu’à quatre ou cinq mètres de long ou de haut. Il se concentre sur les visages à l’exclusion de tout autre détail qui viendrait parasiter le surgissement de l’image. Un regard offert ou des yeux fermés, un sourire ou une grimace provocante : c’est toujours d’une foudroyante et immédiate intensité.

JOHN

nov 04, 2010 Commentaires fermés

JESSY, 2005
Huile sur toile, 250 x 200 cm

Paris, collection privée

Chez Philippe Pasqua, il n’y a aucune différence de traitement entre un portrait et un tabeau figurant un animal ; en l’occurrence un des chiens qui partagent son quotidien. Les toiles sont monumentales et saisissantes de beauté : un animal paisible, calme, abandonné. Une pose ? Non, une présence offerte et un jeu complexe où l’animal s’humanise et apparaît tel une Vénus alanguie ou une très moderne et intrigante Olympia.

UNTITLED

nov 04, 2010 No Comments

UNTITLED, 2010
huile sur toile – 400 X 260 cm

Paris, collection privée

Chez Philippe Pasqua, le goût du monumental va de pair avec une attirance pour ce qu’il y a de plus vulnérable : les corps et les visages. Avec parfois ces différences stigmatisantes que l’artiste, au travers de sa peinture, reprend à son compte et magnifie : portraits de trisomiques ou d’aveugles…
Handicaps, différences, obscénité ou sacré : chaque toile est le fruit d’une lutte, d’une tension entre ce qui est montrable et « toléré » et ce qui est socialement refoulé ou occulté.
Ce sont tantôt des modèles proches de l’artiste, tantôt des êtres rencontrés brièvement lors d’une séance de photographie dans une institution spécialisée ou bien un hôpital.