THE STORAGE

The Storage
 
   


Un lieu unique, des propositions multiples

Philippe Pasqua a conçu THE STORAGE, un espace consacré à des expérimentations artistiques et collectives innovantes, ainsi qu’a son propre travail.

Espace de présentation et de stockage, atelier et lieu d’exposition muséal, jardin de sculptures : The storage est tout cela à la fois.

C’est ainsi pour Philippe Pasqua un laboratoire, une plateforme de travail et de réflexion destiné à favoriser rencontres, échanges et collaborations artistiques internationales.
Les collectionneurs, les professionnels et amateurs d’art comme les scolaires et les étudiants mais aussi le grand public peuvent s’immerger dans l’univers de l’artiste. Dans le jardin de sculptures sont présentées ses dernières œuvres monumentales réalisées à Carrare.

Dans un avenir proche, un programme d’expositions collectives, d’évènements et de rencontres sera dévoilé. Dans un désir de dialogue et de collaboration, des artistes seront régulièrement invités à y travailler.En proche banlieue parisienne, THE STORAGE s’ouvre à différent publics consacré à la création contemporaine sous toutes ses formes : art contemporain, design, nouvelles technologies (sons et images), photographie, architecture…

Une image de nature dans un paysage urbain délaissé

Destiné à stocker les toiles démesurées de l’artiste, The Storage est un vaste entrepôt situé dans une zone d’activité commerciale. Philippe Pasqua a donné carte blanche à Julien Decker pour transformer le parking de ce lieu de stockage en un lieu d’exception.

L’architecte paysagiste relève le défi en moins de 4 mois et crée la surprise en faisant surgir une vision de nature sauvage dans un champ de bitume et de tôle ondulée. Véritable performance, ce jardin totalement clôt joue sur la verticalité pour couper le visiteur du monde extérieur et le transporter dans l’atmosphère troublante et fascinante de Philippe Pasqua. L’espace imaginé allie nature et architecture et reproduit une forêt de pins sylvestres dans laquelle s’imbriquent des façades en ardoise.

Un espace d’exposition à part entière

Ce jardin d’art contemporain constitue l’antichambre de ce nouveau lieu d’expression artistique. On y pénètre comme on entre dans une salle d’exposition : en suivant le sens de la visite et en ouvrant grand les yeux sur ce qui nous entoure, le regard tourné vers le haut.

La hauteur des arbres, les arcades verticales et rectangulaires, l’ardoise anthracite, l’imposant mur d’eau… toute cette mise en scène végétale et minérale rappelle les vanités terrestres et nous mène à l’élément central du jardin : le monumental crâne surmonté de papillons. Sculpté en marbre blanc de Carrare, ce bloc de 4,5 tonnes posé sur l’eau se détache de cet univers sombre et inquiétant. Il reste inaccessible et fascinant, à la mesure de Philippe Pasqua.